Petite variation sur un nom…

GEDSC DIGITAL CAMERA

« Ar Ganol« , ar c’hanol , (le canal en breton) est né(e) du grand intérêt que nous portons aux voies d’eau depuis notre découverte de la magie de ces lieux. C’est le nom que nous avons choisi de donner à notre entreprise en 2000 pour développer des activités dans, sur et autour de l’eau…une organisation autour de deux activités principales : les travaux subaquatiques et le tourisme fluvial.

Après16 années d’existence, Ar Ganol évolue et concentre son énergie sur les travaux maritimes et fluviaux.

Logo Ar Ganol

Notre nouveau logo a été dessiné par Yume-Graphisme qui a parfaitement réussi à traduire notre demande. Je m’amuse à le lire en l’observant de plus près…

Ar Ganol, symbolique…

A, L’énergie
Stabilité et force
Les deux pieds bien ancrés
Permettent d’avancer

A, Comme un toit
L’abri pour se poser
L’endroit où travailler

A, C’est la flêche
Orientée vers le haut
Un sens vers où aller

G, La confiance
la rondeur,
La forme qu’il faut prendre
Pour parfois continuer

G, C’est l’émoi
Le flottement souvent
L’intuition pour demain

G, La patience
Quête de connaissance
Pour bâtir le chemin

Les vagues les unissent et ils flottent
En gardant fièrement les deux têtes hors de l’eau

I.Simon – Janvier 2016

Des nouvelles de l’équipage…

Nous vous l’avions annoncé en fin de saison, l’équipage quittait le bord pour de nouvelles aventures hors tourisme. Une page se tourne pour L’entreprise Ar Ganol qui poursuit sa destinée en se consacrant aujourd’hui pleinement dans les travaux sous-marins, premier métier de Jean-Yves Simon depuis 26 ans déjà !

Nous vous invitons à découvrir notre nouveau site : www.arganol.fr

Interventions-sous-marines-grand-ouest

 

Fin de l’été, fin de saison, fin de…

La brume s’est levée en vallée du Blavet, recouvrant de ses  voiles la belle Nin’Arion qui s’endort dans le port du Rudet.

Après l’avoir préparée pour un long repos, l’équipage va quitter son bord, dans la cale un trésor dont il gardera la clé…Mais en s’en rapprochant on devine : de grands éclats de rires, des moments d’enthousiasme,  des reflets sur les flots, un héron qui s’envole…Le regard étonné des petits et des grands…Une belle découverte, des souvenirs paisibles, des vaches au bord de l’eau…Le passage d’une écluse, la rencontre d’amis et d’anciens mariniers qui partagent avec vous l’amour de leur métier…Des éclusiers heureux du temps où leur travail était considéré…Un grain qui rafraichit, le soleil qui revient et ce bel arc en ciel pour nous réconforter…Des lumières contrastées, des nuages qui passent et l’ombre qui s’étire sur les reines des prés pour mieux les caresser…Un petit vent qui frôle les ondes et les blés, entrainant après lui les herbes et les flots dans une danse folle…Martin-pêcheur qui passe, flèche bleue sur les eaux, promeneur assoupi ou balade en vélo…Un bateau que l’on croise, des roulottes à l’arrêt, les chevaux au repos après leur randonnée…

Et encore, tant et tant…

Sur les quais dans un coffre, des regrets…Ils seront dispersés au prochain coup de vent ! L’équipage met pied à terre mais n’est pas tombé, droit devant, tête haute, lentement mais sûrement ! Jamais bien loin de l’eau pour de nouveaux projets, Nin’Arion reste là, belle endormie, prête à repartir un jour, peut-être…

Merci à tous ceux qui nous ont accompagné tout ce temps, ceux qui nous ont soutenu, ceux qui ont partagé, Nin’Arion ne sera pas à Pont-Augan pour une prochaine saison de balades, après vous avoir promenés, maintenant notre tour !

 

Expérimentation…

Que peut bien vouloir dire « expérimenter » pour cette saison particulière où une partie du canal est fermé à la navigation ? Je m’interroge sur les conclusions, s’il y en a, d’une telle expérience…

Une chose est sûre, c’est que cela ne va pas dans le sens du développement du tourisme fluvial…

2015…Et le Blavet ?

Guerlédan à sec…Sécheresse annoncée…Alertes répétées pour la navigation…Qu’en est-il réellement ?

Le Blavet, vous connaissez ? Un fleuve, (et oui c’est un fleuve !) qui traverse une bonne partie de la Bretagne, prenant naissance dans le massif de Quintin-Duault, il se promène…

Guerlédan à sec, allez le voir si ça n’est pas encore fait ! Le spectacle est étonnant, solennel et émouvant. Mais, que voyons nous dans le fond de la vallée ? Le Blavet, toujours là et plus que jamais chantant, courant, dévalant ! Quelques écluses, (17 quand même !) témoignent d’une activité batelière révolue…

Passé Guerlédan, Le Blavet continue sa course, passe Pontivy et descend encore. Toujours de l’eau…Et toutes ces rivières qui le rejoignent : Sarre, Branfifrout, Evel, les plus proches de nous, mais il y en a tant d’autres sur son parcours !

Pont Augan, notre port d’attache, pas de souci, le Blavet est bien au rendez-vous ! Ouf ! Un peu plus bas, Hennebont, il est toujours là et plus bas encore, jusqu’à la mer !…

Bon ben pas d’inquiétude alors ! On navigue !

 

Ar Ganol, sur, dans et autour de l’eau…

Plus connues pour ses promenades fluviales à bord de la péniche Nin’Arion, Ar Ganol est le nom de notre entreprise créée en mai 2000. La saison touristique se terminant, nous continuons à travailler, et oui ! L’année comptant 12 mois, il faut compléter les mois restant…Mais l’équipage n’est jamais très loin de l’eau puisque c’est dans les travaux maritimes et fluviaux que nous intervenons depuis de nombreuses années déjà.

Aujourd’hui un nouveau logo dédié à cette activité que nous exercions avant même la création de l’entreprise ! Merci à Yume pour cette belle réalisation !

Voile de canal…suite

Juillet 2014, Le mât est levé, la voile installée, les démonstrations de navigation sans moteur font leur petit effet auprès de nos passagers impressionnés…
Jour de vent, la surprise est au rendez-vous pour le promeneur sur le halage qui voit s’avancer sur l’eau…un bateau fantôme, sans bruit, sans passagers ! Imaginez-vous un peu sur la route qui longe le Blavet en direction de Pont Augan, vous apercevez, au milieu des champs, une voile qui s’avance ! Drôle de spectacle en effet, et la péniche apparait dans votre champ de vision ! A l’heure de « l’Inattendu » en Pays de Lorient, (pays qui s’étend jusqu’à la limite de Languidic), voici une image qui ne vous laissera pas insensible !
Nous n’en avons malheureusement que peu à partager étant donné que nous sommes sur le bateau lorsqu’il navigue.

Nous remercions par avance ceux qui nous feront profiter de clichés du bateau en navigation depuis la terre ! (à nous adresser à : contact@ninarion.fr)

14 juillet en vallée du Blavet

Programme de la journée

  • 10h00 : Libellules en patrouilles,
  • 10h45 : Défilé champêtre de canards au fil de l’eau,
  • 12h15 : Fanfare de grenouilles accompagnées du vent dans les saules,
  • 14h00 : Grande parade aérienne des martinets et hirondelles
    avec la participation exceptionnelle de Martin Pêcheur
  • 15h30 : Concours de sauts de saumons à l’écluse de Quellenec
  • 17h15 : 2ème passage Fanfare de grenouilles et Symphonie de Clapotis
  • 18h30 : Bal des Reines des Prés avec l’orchestre des Mouettes Rieuses
  • 23h00 : Feu d’artifice sensoriel

Bonne journée !

Nouvelles du Blavet

A Poul Fetan, (Quistinic) une invitation à la contemplation du Blavet...

Les dernières crues de cet hiver ont été bien longues, on s’en souvient…Après quelques travaux de remise en état sur le halage et la voie navigable, on pourrait presque oublier l’épisode et pourtant…Il en reste des traces, ici et là sur le Blavet, certaines plus visibles que d’autres.

En effet, lorsqu’une rivière sort de son lit, elle emporte avec elle ce qu’elle trouve sur son passage et le dépose au hasard…la décrue laissera alors apparaitre parfois un bien triste spectacle… Guirlandes de papiers ou sacs plastiques accrochés au branches sur les rives, on en a vu tellement par endroit ! Et nous n’avons là que la partie visible de cette pollution !…
Du sable, du sable, jusque dans les champs ! Il en aura charrié cet hiver et multiplié les petites plages tout au long de ses rives !

En aval du pont de Trémorin sur le Blavet, rive droite

Les plantes elles aussi on subi les assauts des flots et nous découvrons aujourd’hui le résultat de cette agitation :

L’élodée, (Egeria densa) semble avoir nettement diminué; les entrées d’écluses n’en sont plus encombrées, du moins sur le secteur que nous avons pu observer entre Hennebont et Pontivy; le tissu racinaire infernal aurait-il succombé ou se trouve-t-il enfoui sous les amas de sable? La plante est encore présente par endroits et, à la mi-juillet, nous la voyons timidement commencer à repousser alors qu’à la même époque l’an passé, elle tapissait déjà d’importants secteurs.

Les petits « nénuphars » (Hydrocharides grenouillettes) se sont également faits plus discrets; leur particularité de plante flottante l’explique facilement, n’ayant rien pour les retenir, ils ont été emportés en grande partie mais n’ont pas totalement disparu.

L’Impatiens Glanduliféra, (Balsamine de l’Himalalya) quant à elle n’a jamais été si bien portante : larges bandeaux chargés de grosses fleurs roses ! Son développement est impressionnant et ses qualités ornementales indéniables ! Pourtant, l’an passé encore, elle ne se montrait que par petite touffes… Son espace aujourd’hui s’est imposé sur les berges et les champs riverains et sa présence en nombre pourrait concurrencer les végétaux vivaces fixateurs des berges…

Le long du "Trou perdu", rive gauche en aval de Pont Augan

Continuant sa vie de fleuve, Le Blavet continue à couler et nous offre ses reflets toujours changeants…Son observation quotidienne est un cadeau dont je ne me lasse pas ! Gageons qu’il nous réserve, et pour longtemps, de nouvelles surprises !